Navigation – Plan du site
Imagens comentadas

Mapa revela times mais "curtidos" em cada uma das 5.570 cidades do Brasil

Une carte révèle les équipes qui ont le plus de "j'aime" dans chacun des 5570 villes du Brésil
Map reveals teams more "liked" in each of the 5,570 cities in Brazil
Confins

Texte intégral

Nous remercions Mateus Sampaio qui nous a indiqué l'article de Globoesporte du 25/09/2015 dont ce texte est la traduction (libre) et légèrement condensée en français: http://globoesporte.globo.com/futebol/noticia/2015/09/mapa-revela-times-mais-curtidos-do-brasil.html

1Une enquête de GloboEsporte.com en partenariat avec Facebook permet d'établir un classement des équipes de football qui recueille le plus de "j'aime" sur le réseau social dans chaque commune brésilienne

  • 1 Respectivement les communes situées le plus au nord et le plus au sud du pays

2Quelle est l'équipe la plus aimée à Oiapoque? Et à Chui?1 Et à Brasilia ? Ces réponses vous pouvez les avoir maintenant – en navigant sur la carte des équipes les plus aimées au Brésil - projet conçu conjointement par Globoesporte.com et Facebook. La carte n'est pas une recherche sur les supporteurs mais une image de la cote de chaque équipe sur le réseau social. L'enquête a été inspirée par deux projets que Facebook a menés avec le journal américain New York Times, la mesure des équipes les plus aimée de la NFL et la NBA aux États-Unis. Pour la première fois, l'équipe de Mark Zuckerberg a fait un échantillon de ce genre en Amérique latine. L'information a été captée le 1er mai 2015 et prend en compte les "j'aime" sur les pages officielles de 43 équipes brésiliennes.

3La carte montre la distribution géographique de fans à travers le pays. Cela peut aider les clubs à comprendre où sont les leurs et à découvrir des choses que jusqu'à présent ils ne savaient pas.

Figure n° Classement des clubs qui l'emportent dans les plus grand nombre de communes

Figure n°  Classement des clubs qui l'emportent dans les plus grand nombre de communes

4Le Brésil a 96 millions de personnes sur Facebook, près de la moitié de la population. Parmi ceux-ci, plus de 50 millions "aiment" les pages officielles des clubs. Ces données ne peuvent pas être considérées comme une recherche parce qu'ils n'ont pas de base scientifique : pas de stratification par âge, classe, sexe ou d'autres éléments qui pourraient définir la représentativité d'une population. En outre sur Facebook, le même internaute peut être supporteur de plus d'une équipe (c'est peu fréquent). Pour dessiner la carte principale, les statisticiens de GloboEsporte.com ont consulté des mathématiciens et fait une comparaison entre le nombre de "j'aime" et la population de chaque municipalité, ce qui a permis de construire les cartes ci-dessous en fonction, la couleur étant plus ou moins intense selon le pourcentage obtenu.

Figure n° Les principaux clubs de São Paulo

Figure n°  Les principaux clubs de São Paulo

5Selon les données de Facebook, le Flamengo (de Rio de Janeiro) est l'équipe qui a des "j'aime" dans le plus grand nombre de communes, 2 639. Corinthians (de São Paulo) est deuxième avec 1 489, suivis du Gremio (de Porto Alegre, 641), Cruzeiro (Belo Horizonte, 581) et Bahia (Bahia, 81). D'autres équipes sont en tête dans d'autres communes le São Paulo Futebol Clube dans trois communes (une dans le Ceará, une dans l'Alagoas et un dans l'État de São Paulo) L'International (de Porto Alebre) l'emporte dans 16 communes, toutes du Rio Grande do Sul. D'autres sont leaders dans leurs régions d'origine, comme Santos Ceará, Sport, Atletico-PR, Criciuma, Chapecoense, Figueirense et Joinville.

Figure n° Les principaux clubs de Rio de Janeiro

Figure n°  Les principaux clubs de Rio de Janeiro

6Les cartes de chaque équipe montrent comment les 12 plus grands clubs ont des fans dans tout le Brésil, ils sont présents dans 99,5% des communes. Le. Flamengo l'emporte largement dans le nord - où il est en tête dans presque toutes les communes (il est deuxième derrière le Corinthians dans 14 communes du Pará et cinq en Rondônia). Il gagne même à Belém, où il devance les clubs locaux, Remo et Paysandu. Dans le Nordeste, le Flamengo mène aussi mais perd dans des centaines de communes faceau Sport, au Ceará et au Bahia. Et Coritnthians apparaît aussi fortement dans le Pernambuco, notamment dans la Zona da Mata.

Figure n° Les principaux clubs du Minas gerais et du Rio Grande do Sul

Figure n°  Les principaux clubs du Minas gerais et du Rio Grande do Sul
  • 2 Le surnom le plus fréquent du São Paulo FC
  • 3 Le stade du São Paulo FC

7Le São Paulo FC atteint de bons scores dans les cinq régions du Brésil, étant deuxième dans une bonne partie des États de São Paulo, du Paraná, du Mato Grosso do Sul et du sud du Minas Gerais. Le Tricolore2 n'est la favori que dans trois communes, mais il est le deuxième dans 1 162 et troisième dans 1 937 d'entre elles, et est donc parmi les trois plus appréciés dans 3 102 communes. Selon ce critère, il est deuxième après le Corinthians (top 3 de 4 015 communes) et Flamengo (Top 3 dans 3 456 cas). Le club du Morumbi3 atteint des pourcentages très élevés dans les États de São Paulo et du Paraná, dans le Centre-Ouest et le Nord. Palmeiras et Vasco sont également très présents sur la carte, Vasco avec des pourcentages très élevés à Rio de Janeiro, dans l'Espirito Santo et dans le Nord, en particulier en Amazonie. Parmi les 50 villes qui préfèrent l'équipe, 44 se trouvent en Amazonie ou dans l'Espírito Santo, et seulement six à Rio. Palmeiras est très fort à São Paulo, dans le Paraná et dans le nord du Centre-Ouest et il apparaît comme l'un des quatre préférés dans 1 079 communes.

8Dans le Minas Gerais, Cruzeiro mène dans la plupart des communes de l'État (bien que parfois Corinthians et Flamengo l'emportent), toujours suivi de près par l'Atletico-MG. Comment les données sont exclusivement tirées des fanpages officielles, une présence plus forte sur Facebook peut faire une différence, cette fois, en plus d'une plus présence accrue du public jeune, qui est le plus actif sur le réseau social

  • 4 Du Rio Grande do Sul

9Dans le Rio Grande do Sul, Grêmio a plus de "j'aime" dans plus de 90% des communes. L'Inter l'emporte dans 16 d'entre elles- dont la capitale, Porto Alegre. Les deux clubs gauchos4 sont forts aussi dans le Santa Catarina, le Paraná et le Mato Grosso, un État qui a connu une forte migration de Gauchos.

10Santos est en tête dans trois villes de sa région et a de bons taux dans l´État de São Paulo et dans le nord du Paraná. Botafogo est apprécié à Rio et apparaît comme le deuxième plus aimée dans plusieurs villes du sud du Minas Gerais. Parmi les 50 villes qui l'aiment le plus 42 sont du Minas. Le Fluminense est le plus centré sur Rio, parmi les 50 communes qui l'aiment le plus seulement deux sont situées hors de Rio de Janeiro.

11La carte comporte plusieurs autres curiosités, comme l'image des rivalités locales (Remo x Paysandu, América-RN x ABC, Vitória x Bahia). Un des facteurs limitant la portée de la recherche était de ne pas prendre en compte les clubs Juventude et de Caxias (Caxias), Botafogo et le Comercial (à Ribeirão Preto) et divers autres clubs provinciaux.

Haut de page

Notes

1 Respectivement les communes situées le plus au nord et le plus au sud du pays

2 Le surnom le plus fréquent du São Paulo FC

3 Le stade du São Paulo FC

4 Du Rio Grande do Sul

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure n° Classement des clubs qui l'emportent dans les plus grand nombre de communes
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10599/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 116k
Titre Figure n° Les principaux clubs de São Paulo
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10599/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 64k
Titre Figure n° Les principaux clubs de Rio de Janeiro
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10599/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
Titre Figure n° Les principaux clubs du Minas gerais et du Rio Grande do Sul
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10599/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Confins, « Mapa revela times mais "curtidos" em cada uma das 5.570 cidades do Brasil », Confins [En ligne], 25 | 2015, mis en ligne le 22 novembre 2015, consulté le 23 mars 2017. URL : http://confins.revues.org/10599 ; DOI : 10.4000/confins.10599

Haut de page

Auteur

Confins

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Index Latindex
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • Revues.org