Navigation – Plan du site

Editorial du numéro 26

Editorial number 26
Éditorial do número 26
Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry
Cet article est une traduction de :
Editorial do número 26

Texte intégral

1Ce premier numéro de l'année 2016 est l'occasion de revenir sur la diffusion de Confins au cours de l'année 2015, dans la continuité des précédentes. Pour cela on peut s'appuyer sur les données fournies par le portail d'OpenEdition sur la fréquentation du site de la revue,1 et en tirer une série de graphiques et de cartes.

2Le premier graphique retrace sous forme de courbes la fréquentation du site depuis l'origine de la revue, en 2007, le nombre de visiteurs différents (y compris les bibliothèques, qui font apparaître leurs lecteurs sous un même IP), de visites (les consultations effectives) et de pages lues (ou au moins « vues »). Il montre une croissance continue, soulignée par les lissages (en pointillé) au-delà des « creux » des vacances au Brésil (décembre-février) et en France (juillet-août).

Figure Visiteurs différents, visites et pages lues de 2007 à 2015

Figure  Visiteurs différents, visites et pages lues de 2007 à 2015

Source: données OpenEdition

3Le deuxième graphique lisse ces données mensuelles par années entières et confirme la croissance globale de la fréquentation du site pour ces mêmes indicateurs, plus le nombre de « hits » (clics du lecteur lors de sa visite) et la bande passante utilisée (qui traduit le volume de téléchargements (downloads) effectués. Sa deuxième partie montre la part relative des visiteurs des principaux pays de provenance, Brésil, France, Portugal, États-Unis et Allemagne.

Figure Données annuelles de 2007 à 2015

Figure  Données annuelles de 2007 à 2015

Source: données OpenEdition

4Le troisième graphique précise l'évolution de la fréquentation par les principaux pays. Le Brésil est le premier d'entre eux, avec une croissance régulière au-delà de « pointes » exceptionnelles comme celle de mars 2012, causée par la parution d'un article sur Aziz Ab' Saber quelques jours après sa disparition. La France a un temps fourni également un bon nombre de lecteurs, mais le retard de l'agence d'évaluation de la recherche des revues à reprendre son travail de classification des revues a sans aucun doute fait perdre à la revue bon nombre de propositions d'articles en français et donc de lecteurs francophones. Le Portugal a été au début de la revue le troisième pays en nombre de lecteurs, la majeure partie des articles étant rédigés en portugais, mais il a été progressivement dépassé par l'Allemagne et les États-Unis, probablement parce que les Universités de ces deux pays des centres de recherches sur le Brésil dont les membres n'ont pas de difficulté à lire en portugais ou en français. Plus récemment nous avons constaté une montée – dans la fréquentation de la revue comme dans l'économie mondiale – des pays du groupe dit BRICS, la Chine (principalement), l'Inde, la Russie et l'Afrique du Sud (dans une moindre mesure).

Figure Pages lues par pays 2007-2015, les pays principaux

Figure  Pages lues par pays 2007-2015, les pays principaux

Source: données OpenEdition

5On retrouve – évidemment – les mêmes points forts sur la carte du nombre de pages lues par pays, soulignés par les plus gros cercles, mais on y constate aussi que des lecteurs proviennent en outre de nombreux autres pays sur tous les continents, même si leurs symboles sont plus petits. C'est notamment le cas en Afrique, où la possibilité d'accéder à une information gratuite est précieuse, et où le français et le portugais sont une des langues officielles de bon nombre de pays.

Figure Pages lues par pays en 2015

Figure  Pages lues par pays en 2015

Source: données OpenEdition, , Logiciel Cartes et Données Articque

6Une carte en anamorphose, qui déforme chaque pays en fonction de la variable représentée (en l'occurrence le nombre de pages de Confins fréquentées), fait évidemment la place belle au Brésil et à la France. Le liseré jaune qui les entoure indique qu'ils devraient encore « grandir » pour arriver à la superficie qu'ils « méritent », tout comme le Portugal, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse, la Tunisie et la Corée du Sud, alors que pour les pays à liseré bleu l'adéquation est bonne. En revanche le liseré rouge signale ceux qui devaient encore « réduire » et désigne les pays où la fréquentation de la revue est faible, en Afrique (principalement orientale et australe et donc anglophone) et en Asie centrale. La fréquentation est également décevante en Islande et au Groenland…

Figure Anamorphoses fondée sur les visites par pays en 2015

Figure  Anamorphoses fondée sur les visites par pays en 2015

Source: données OpenEdition, , Logiciel Cartes et Données Articque

7Calculer le nombre de pages vues par 100 000 habitants permet d'éviter l'effet de masse lié à la population totale du pays et de repérer ceux qui fréquentent la revue plus – ou moins – que ce que l'on pourrait attendre au vu du nombre de leurs habitants. Le Brésil et la plupart des pays européens sont dans la catégorie supérieure, ainsi que l'Amérique du Nord, la Corée du Sud et la Bolivie (où l'intérêt pour le pays voisin est visiblement fort). L'appartenance à la francophonie explique très probablement la présence du Maroc, de la Tunisie et du Gabon, et la lusophonie celles de l'Angola et du Mozambique. À l'opposé les zones de faiblesse sont confirmées, en Afrique anglophone et en Asie centrale.

Figure Pages lues par 100 000 habitants

Figure  Pages lues par 100 000 habitants

Source: données OpenEdition, Logiciel Cartes et Données Articque

8Ce numéro 26 de Confins est bien qu'on nomme habituellement un numéro varia, sans dominante thématique ou régionale. Il s'ouvre sur un article épistémologique de César Simoni Santos, « Pierre Monbeig et le vacillement d'une tradition dans les Tropiques », et continue par un texte de Gutemberg de Vilhena Silva, Jadson Luis Rebelo Porto, Paula Gabriele Sena dos Santos et Miguel Dhenin sur « La géopolitique de l'Union Européenne pour les régions ultrapériphériques : assimilation, fragmentation et rôle de la Guyane française dans son contexte régional ».

9On pourrait à la rigueur dire que les trois articles suivants s'attachent aux méthodes de mesure, Solen Le Clec'h, Johan Oszwald, Simon Dufour, Thierry Desjardins, Nicolas Jegou et Michel Grimaldi abordant « La spatialisation de services écosystémiques à l'échelle locale dans un contexte de déforestation : quelles approches statistiques et quelles données ? », José Mariano Caccia Gouveia et Jurandyr Luciano Sanches Ross le « Revenu par tête non monétaire: approche méthodologique appliquée à la communauté quilombola du Mandira » alors que Thiago Canettieri et Duval Magalhães Fernandes cherchent à mesurer la « Dynamique des migrations des pauvres dans région métropolitaine de Belo Horizonte: production de la périphérie métropolitaine ».

10Enfin deux articles concernent le monde rural et ses transforations récentes, « La logistique de transport de l’agro-industrie en Mato Grosso », de Ronei Coelho de Lima et Nelba Azevedo Penna et « Planter de la nourriture ou du carburant? Contradictions des politiques publiques fédérales pour la production territoriale dans l'intérieur de l'État de-Bahia », de Vinicius Navarro Morende e Sidnei Raimundo

11En revanche le dossier coordonné par François Laurent a bien – c'est la loi du genre, la cohésion d'une problématique, « Brésil : une puissance en question », et d'une circonstance, ces textes étant tous issus de conférences données en mars 2015 au Mans lors des Carrefours de la Pensée (http://carrefoursdelapensee.univ-lemans.fr ). Après la présentation de François Laurent se succèdent des articles abordant le thème de divers points de vue, « Le Brésil, pays émergent », de Martine Droulers, « L'impératif de la beauté au Brésil », de Denise Bernuzzi de Sant’Anna, « Les femmes brésiliennes: rapports de classe, de 'race' et de genre dans le monde du travail », d'Helena Hirata, « L’Amazonie entre les myriades d’expériences et les politiques publiques dominantes », de Neli Aparecida de Mello-Théry et « Recomposition des territoires en Amazonie brésilienne », de Guillaume Leturcq.

12Deux comptes rendus et une image commentée en « bonne feuille » de la 3e édition de l'Atlas do Brasil concluent enfin le numéro.

13Bonne lecture à tous,

14Hervé Théry, Neli Aparecida de Mello-Théry

Haut de page

Notes

1 Disponibles sans restriction ni mot de passe, à l'adresse http://logs.openedition.org/awstats.pl?config=confins

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure Visiteurs différents, visites et pages lues de 2007 à 2015
Crédits Source: données OpenEdition
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 192k
Titre Figure Données annuelles de 2007 à 2015
Crédits Source: données OpenEdition
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Figure Pages lues par pays 2007-2015, les pays principaux
Crédits Source: données OpenEdition
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Figure Pages lues par pays en 2015
Crédits Source: données OpenEdition, , Logiciel Cartes et Données Articque
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-4.png
Fichier image/png, 101k
Titre Figure Anamorphoses fondée sur les visites par pays en 2015
Crédits Source: données OpenEdition, , Logiciel Cartes et Données Articque
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-5.png
Fichier image/png, 212k
Titre Figure Pages lues par 100 000 habitants
Crédits Source: données OpenEdition, Logiciel Cartes et Données Articque
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/10803/img-6.png
Fichier image/png, 293k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Théry et Neli Aparecida de Mello-Théry, « Editorial du numéro 26 », Confins [En ligne], 26 | 2016, mis en ligne le 03 mars 2016, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://confins.revues.org/10803

Haut de page

Auteurs

Hervé Théry

Articles du même auteur

Neli Aparecida de Mello-Théry

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Index Latindex
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • Revues.org