Navigation – Plan du site
Imagens comentadas /Images commentées

Bovins et humains au Brésil en 2007

Bovinos e humanos no Brasil em 2007
Hervé Théry

Entrées d’index

Index de mots-clés :

bovins, Brésil, population en 2007

Index by keywords :

Brazil, cattle, population in 2007

Index géographique :

Brasil / Brésil

Índice de palavras-chaves :

bovinos, população em 2007
Haut de page

Texte intégral

1On recherche 35 millions de bovins… Selon les données récemment publiées par l’IBGE (Censo Agropecuário 2006, Resultados preliminares) le Brésil comptait en 2006 un peu moins de 170 millions de têtes de bétail, alors que selon la Pesquisa Pecuária Municipal, du même IBGE et à la même date, le pays en comptait alors près de 206 millions.

2Sans chercher pour le moment la cause de cette différence – de méthodologie, très probablement – et en se rappelant que l’IBGE avertit que ces données provisoires « podem sofrer alterações quando da divulgação definitiva » (« peuvent être modifiées lors de leur divulgation définitive »), on se bornera à constater que plus de 26 millions de ces bovins fantômes se situent en Amazonie et dans le Centre-Ouest. On ne s’en étonnera guère, car c’est dans ces régions, par ailleurs immenses et peu accessibles, que l’élevage s’est le plus développé dans les dernières années, ce qui n’a évidemment pas facilité le dénombrement des animaux.

Tableau 1 : Effectifs bovins selon le Censo agropecuário et la Pesquisa pecuária municipal

Censo agropecuário

1996

2006

Brasil

153 058 275

169 900 049

Norte

17 276 621

31 233 724

Nordeste

22 841 728

26 033 105

Sudeste

35 953 897

34 994 252

Sul

26 219 533

23 888 591

Centro-Oeste

50 766 496

53 750 377

Pesquisa pecuária municipal

1996

2006

Brasil

158 288 540

205 886 244

Norte

17 982 582

41 060 384

Nordeste

23 882 203

27 881 219

Sudeste

36 604 615

39 208 512

Sul

26 420 652

27 200 207

Centro-Oeste

53 398 488

70 535 922

Fonte: IBGE

3Il n’en est que plus remarquable que, même avec ces chiffres très inférieurs à ceux de la Pesquisa pecuária municipal, le recensement révèle bien l’ampleur de cette croissance de l’élevage dans le nord du pays. La carte 1 montre la différence de nature entre les exploitations du littoral et du Centre-Ouest/Amazonie : tant les effectifs globaux que les effectifs par exploitation agricole sont plus élevés dans la seconde région que dans la première.

Carte 1. Bovins et bovins par exploitation agricole

Carte 1. Bovins et bovins par exploitation agricole

Source: IBGE Censo agropecuário 2006

4Si l’on s’intéresse à la croissance du cheptel dans les dix ans qui séparent ce recensement de 2006 du précédent, on voit bien (carte 2) à quel point c’est le nord qui la concentre (à l’exception de l’île de Marajó) alors que les déprises concernent principalement le Sudeste (et tout particulièrement l’état de São Paulo. La plage vert sombre, celle qui indique les plus fortes variations positives (sur une échelle allant de -1 à +1), souligne très clairement l’arc du déboisement qui court du Maranhão à l’Acre et elle se situe même – ce qui est plus inquiétant encore – en avant de celui-ci, mordant sur l’état d’Amazonas, pour le moment peu affecté par les déboisements.

Carte 2. Progression du nombre de bovins entre 1996 et 2006

Carte 2. Progression du nombre de bovins entre 1996 et 2006

Source: IBGE Censo agropecuário 2006

5On attendra les résultats définitifs du Censo agropecuário avec d’autant plus d’intérêt que les données provisoires semblent modifier une situation que la Pesquisa pecuária municipal avait révélée, depuis les années 1990 le Brésil comptait plus de bovins que d’humains sur son territoire. Il  faudra donc examiner si c’est bien le cas, mais quoi qu’il en soit mettre en rapport les nombre des uns et des autres pour les deux dates fait apparaître des situations bien différentes.

Tableau 2: Bovins et humains dans les 10 premières microrégions d’élevage bovin

Nom

Population 1996

Population 2007

Bovins 1996

Bovins 2006

Brésil

157 070 163

183 987 291

153 058 275

168 223 064

Três Lagoas - MS

113 895

137 554

3 279 927

2 672 678

São Félix do Xingu - PA

99 233

120 430

495 959

2 386 321

Ji-Paraná - RO

278 572

286 631

1 177 513

2 325 005

Alto Taquari - MS

97 819

112 545

2 250 232

1 978 761

Sudoeste de Goiás - GO

309 325

397 387

2 302 653

1 915 501

 Montes Claros - MG

486 349

592 000

680 349

1 867 974

 Iguatemi - MS

203 927

212 644

2 023 719

1 854 527

Dourados - MS

382 749

456 396

2 422 789

1 835 579

Campo Grande - MS

651 910

802 066

1 863 675

1 803 881

Colíder - MT

129 112

143 517

886 635

1 740 535

Fonte: IBGE  

6En 1996 les plus forts ratios concernaient déjà le Centre-Ouest (et la Campanha gaúcha, au sud du Rio Grande do Sul), mais il apparait déjà sur le front pionnier amazonien une avant-garde de régions où les effectifs bovins étaient encore limités mais les ratios élevés. En 2006 les escouades sont devenues de gros bataillons, les cercles ont augmenté de diamètre et pris des couleurs.

Carte 3. Ratio bovins/humains en 1996

Carte 3. Ratio bovins/humains en 1996

Source: IBGE Censo agropecuário 2006

Carte 4 Ratio bovins/humains en 2006

Carte 4 Ratio bovins/humains en 2006

Source: IBGE Censo agropecuário 2006

7Faire la carte de la variation des ces ratios entre 1996 et 2006 montre bien la marche en avant, vers le nord-ouest, du front d’expansion de l’élevage : en dehors d’un front secondaire dans le nord du Minas Gerais et le sud de Bahia, c’est bien en Amazonie que l’on voit la proportion des bovins croître plus vite que celle des humains (couleurs chaudes, orange et rouge). Deux axes de pénétration se détachent, l’un dans le nord-est du Mato Grosso et le sud-est du Pará, l’autre dans le nord-ouest du Mato Grosso, le Rondônia et l’Acre. Inversement, les couleurs froides (bleu clair et bleu foncé) signalent le déclin de régions traditionnelles d’élevage, Campanha gaúcha, Marajó et surtout le Mato Grosso do Sul, naguère le grand état éleveur du pays, mais qui s’oriente de plus en plus vers l’agriculture, canne à sucre et soja, porté par la demande en biocarburants.

Carte 5. Variations du ratio bovins/humains entre 1996 et 2006

Carte 5. Variations du ratio bovins/humains entre 1996 et 2006

Source: IBGE Censo agropecuário 2006

Haut de page

Table des illustrations

Titre Carte 1. Bovins et bovins par exploitation agricole
Légende Source: IBGE Censo agropecuário 2006
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/2373/img-1.png
Fichier image/png, 326k
Titre Carte 2. Progression du nombre de bovins entre 1996 et 2006
Légende Source: IBGE Censo agropecuário 2006
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/2373/img-2.png
Fichier image/png, 280k
Titre Carte 3. Ratio bovins/humains en 1996
Légende Source: IBGE Censo agropecuário 2006
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/2373/img-3.png
Fichier image/png, 227k
Titre Carte 4 Ratio bovins/humains en 2006
Légende Source: IBGE Censo agropecuário 2006
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/2373/img-4.png
Fichier image/png, 228k
Titre Carte 5. Variations du ratio bovins/humains entre 1996 et 2006
Légende Source: IBGE Censo agropecuário 2006
URL http://confins.revues.org/docannexe/image/2373/img-5.png
Fichier image/png, 144k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hervé Théry, « Bovins et humains au Brésil en 2007 », Confins [En ligne], 3 | 2008, mis en ligne le 12 mars 2008, consulté le 28 juillet 2016. URL : http://confins.revues.org/2373 ; DOI : 10.4000/confins.2373

Haut de page

Auteur

Hervé Théry

CNRS Credal/USP Cátedra Pierre Monbeig

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Confins – Revue franco-brésilienne de géographie est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Revue soutenue par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Index Latindex
  • Logo IHEAL (Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine)
  • Logo CREDA (Centre de recherche et de Documentation sur les Amériques)
  • Logo USP (Universidade de São Paulo)
  • Revues.org